Le siège ergonomique idée plutôt peu simple. Toutes ses formes (dossiers, taille, inclinaison) sont extrêmement précises. Si il n’y a pas une bonne inclinaison, les mouvements ainsi que la posture de l’utilisateur ne seront pas soutenus par le siège ergonomique, siège suédois ou encore siège assis genoux.

Tous les points de pression du corps humain ont été analysés afin de proposer un siège ergonomique qui reflète étroitement ces points de pivot. De cette manière en faisant correspondre le fauteuil avec les points de pression de l’homme, il est possible de concevoir un siège ergonomique qui n’impose aucune tension ni soulèvement du corps lors de différents mouvements, comme lors d’une inclinaison par exemple. Le corps est donc soutenu également dans chaque zone à la différence d’un siège classique.


Catégorie(s) : Fauteuils ergonomiques | Siège assis genoux | Siège suédois

Ne s’improvise pas siège ergonomique qui veut ! Pour être reconnu siège ergonomique, le siège en question doit pouvoir remplir certains critères :

  • Un soutien lombaire à hauteur réglable. Le dossier doit être réglé pour soutenir la courbe du bas du dos et soulager les lombaires. Vous devriez sentir que la chaise semble « pousser » le dos dans une posture neutre.
  • Une inclinaison du siège. L’angle d’inclinaison de la chaise doit être réglable. Le plateau de siège et le dossier doivent s’incliner en même temps vers l’arrière et se verrouiller à diverses positions. En variant l’angle d’inclinaison au cours de la journée, vous variez la distribution du poids et la pression sur la colonne vertébrale et les disques intervertébraux.
  • Une profondeur du plateau de siège. En position assise, il doit être possible de s’appuyer contre le dossier sans que le devant du plateau de siège ne compresse l’arrière des genoux. La taille du plateau de siège doit être adaptée à la taille de l’utilisateur.
  • Un réglage de la hauteur. La hauteur de la chaise doit être réglable afin de pouvoir utiliser un clavier en maintenant les coudes à un angle d’environ 90°. Si cela soulève les pieds du plancher, il faut utiliser un repose-pieds.
  • Un réglage des appuie-bras. Les appuie-bras doivent être situés directement sous les épaules, au niveau des coudes. Ils doivent être réglés de manière que les bras soient soutenus sans être poussés vers le haut, ce qui soulève les épaules. La largeur des appuie-bras doit être appropriée à la taille de l’utilisateur.
  • Cinq roulettes. La chaise doit être munie d’une base à cinq branches. Il a été démontré qu’un siège muni de quatre roulettes n’est pas sécuritaire.

Vous savez maintenant quel siège peut être un siège ergonomique ou non, alors faites bien attention !


Catégorie(s) : Siège assis debout | Siège assis genoux